L’occupation s’oppose à nouveau au deuxième jardin d’enfants constuit à Jabal al Baba

A la Montagne du pape nous plantons nos rêves comme nous plantons des arbres, nous les cultivons et prenons soin d’eux avec amour et espoir. Le rêve de nos enfants était d’avoir un jardin d’enfant où ils pouvaient se rassembler, étudier, chanter et jouer. Alors nous avons décidé de planter la graine du rêve des enfants et nous avons commencé à rassembler ce nous avions. Tout le monde a participé, peu importe le peu que nous disposons. Tout comme les grands arbres qui poussent à partir de petites graines.

Il y a environ un an, lors d’un beau jour ensoleillé, toutes les familles sont venues et ont commencé à travailler pour faire du rêve de leurs enfants une réalité. Avec les outils les plus simples comme des panneaux en bois, le jardin d’enfants a été construit. Même si ce n’était pas grand-chose, cela signifiait tout pour les enfants, et même si la construction n’était  pas belle,  entendre les rires des enfants suffisait à l’embellir.

Cependant, la nouvelle c’est vite répandue et le monstre de la Montagne, «  l’occupation », est rapidement venu pour détruire le rêve des enfants, parce que c’est ce que les monstres font. Nous avons même essayé de couvrir les murs du jardin d’enfants avec des drapeaux des pays libres dans le monde, comme une tentative désespérée d’empêcher l’occupation de le détruire, mais cela n’a servi à rien.

Les enfants étaient dévastés et la tristesse dans leurs yeux était claire.  Ils avaient hâte de passer l’été ensemble dans leur propre jardin d’enfants, mais malheureusement leur rêve n’a pas duré longtemps.

Après plusieurs mois, l’institution italienne a adopté l’idée et l’espoir de reconstruire le jardin d’enfant est arrivé. Les enfants étaient si heureux et impatients qu’ils n’ont pas pu attendre que la construction soit finie. Une semaine plus tôt, nous annoncions  la fin de la construction du jardin d’enfant, ainsi que notre intention de construite un terrain de jeu à l’entrée. Les enfants étaient très excités. Mais une fois encore, et c’est avec le cœur lourd que nous vous le disons, le monstre de la montagne est revenu, il a menacéses habitants en leur disant que s’ils ne détruisaient pas le jardin d’enfant eux-mêmes, ils allaient le faire en plus de quelques maisons aux alentours. Nous n’avions pas d’autre choix que de se soumettre aux demandes de l’occupation, ce qui voulait dire que le rêve de nos enfants devait être à nouveau détruit.

Il nous reste maintenant à rassembler les morceaux brisés du cœur de nos enfants et à laisser leurs nombreuses questions sans réponses.

Pourquoi le rêve de nos enfants d’avoir leur propre jardin doit se terminer si tôt ?

Laisser un commentaire